La neuroscience explique comment le Hatha Yoga et la pensée positive guérissent le corps


Une étude récente publiée dans le PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) nous démontre qu'un réseau neural existe entre le corps et l'esprit. Voici une version digestible de l'étude effectuée par l'équipe de neuroscientifiques de l'Université de Pittsburgh :

Nº1 Quelles parties du cerveau s'activent lorsqu'on vit un instant de stress ?

La médulla surrénale est une glande située au-dessus de chacun de nos reins. Il est responsable de la réponse rapide du corps aux situations de stress (voir la photo ci-dessous).

Auparavant, on pensait qu'une ou peut-être deux zones corticales du cerveau pourraient être responsables du contrôle de ces médullas surrénales. Mais le laboratoire Strick vient de démontrer que le contrôle de celles-ci provient de beaucoup plus de zones que prévu : les plus grandes influences proviennent des zones motrices du cortex cérébral ainsi que d'autres zones corticales impliquées dans la cognition et l'affect.

Un autre résultat surprenant a été que les zones motrices du cortex cérébral, impliquées dans la planification et la performance des mouvements, fournissent une contribution importante à la médulla surrénale. L'une d'entre elles concerne le contrôle du mouvement et de la posture du corps axial. Ce stimulus à la médulla surrénale peut expliquer pourquoi les exercices sportifs qui travaillent le corps en profondeur sont si utiles pour moduler les réponses au stress.

(Comment ils ont trouvé ces connexions ? Ils ont utilisé le virus de la rage. Il est capable de révéler les chaînes de neurones interconnectés du corps.)

Nº2 Sous quelles circonstances ces cortex cérébraux s'activent-ils?

Apparemment le cerveau réagirait de la même manière face à un événement réel qu'avec un événement imaginé.

Lorsque nous sommes immergés dans une situation de stress dans la vie réelle, nos zones corticales influencent la médulla surrénale pour nous préparer à une réaction de combat ou de vol : accélération du rythme cardiaque, transpiration et dilatation des pupilles.

Sauf que se remémorer un événement traumatisant, se blâmer pour une erreur que l'on a commise, regarder un film d'horreur ou se préoccuper de l'avenir provoquent le même effet sur notre médulla surrénale !

Nº3 Comment la méditation et le yoga entrent-ils en jeu ?

Les résultats de l'étude font briller une nouvelle lumière sur la façon dont le stress, la dépression et d'autres états mentaux peuvent modifier le fonctionnement de nos organes. Nos pensées auraient donc une influence directe sur le bon fonctionnement du corps.

Mais si la pensée peut endommager le corps, elle peut aussi le soigner.

Une pratique régulière de Hatha Yoga va travailler le corps en profondeur, vous aidant à moduler toute réponse future aux situations stressantes de la vie, à la fois émotionnellement et physiquement.

Et une méditation quotidienne, même courte, va travailler l'esprit. Vous permettant de vous connecter à quelque chose qui réside au delà des ondulations de surface de la vie, et de vous connecter au courant sous-jacent de calme qui réside au fond de vous: l'immuable "JE SUIS".

Maintenant ... si la prévention d'éventuelles maladies liées aux pensées stressantes ne suffit pas pour nous motiver, considérons l'impact financier : Les problèmes de santé liés au stress sont responsables de 80% des visites chez le médecin et représentent les troisièmes dépenses de soins de santé les plus élevées, derrière les maladies cardiaques et le cancer. Mais aussi peu que 3% des médecins parlent aux patients de "comment réduire le stress". Les pratiques de l'esprit et du corps comme le yoga et la méditation ont montré que vous réduisez la réponse au stress de votre corps en renforçant votre réponse de relaxation et en réduisant les hormones de stress comme le cortisol. Le Dr James E. Stahl et son équipe de chercheurs chez Harvard ont étudié un programme de relaxation mentale et ont constaté que les personnes qui pratiquaient des techniques de relaxation telles que la méditation ou les scans corporels ont utilisé 43% moins de services médicaux que l'année précédente, leur permettant d'économiser en moyenne 2 360 $ par personne rien qu'en frais de salle d'urgence.

D'après les résultat d'une étude publiée dans Harvard Health Publications et Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

#français #neuroscienceyogaguérir #penséepositivepourguérir #médullasurrénale #cortexcérébral #situationdestress #événementtraumatisant #depression #étatsmentaux #influenceyogabienêtre #yogasantécérébrale #yogathérapie

ENVIE DE PRATIQUER À LA MAISON ?
 
Retrouvez ici quelques vidéos de 20min à 50 min pour pratiquer en toute sécurité à la maison, quel que soit votre niveau. Ainsi que des vidéos de chants sacrés avec les Kirtans de SoÂm !